Relations sexuelles : contexte biblique

Question : Nous sommes fiancés et nous voulons avoir des relations sexuelles. Faut-il vraiment attendre jusqu’à la nuit de noce? Y a-t-il des interdits au niveau de la sexualité, même après le mariage ?



Réponse : Si cette question revient sans cesse dans les messages que nous recevons, c’est qu’il y a un désir sincère de la part des croyants de ne pas pécher contre Dieu, au travers de leur vie sexuelle. Il est tout à fait normal de chercher à savoir quelles sont les limites saines de la sexualité dans le cadre du couple chrétien. Notre Dieu nous a donnés le Saint-Esprit et un cerveau pour nous permettre de réfléchir de façon équilibrée au sujet délicat qu’est la sexualité.


Non, il n’y a pas d’interdits placés dans l’Écriture qui nous mette en garde contre un acte en particulier. Dans le cadre biblique pour la sexualité dans le couple les seules règles que l’on puisse tirer de l'Écriture concernant ce qui est acceptable ou pas au sein d’un mariage chrétien sont les suivantes :


  1. La sexualité se passe entre seulement deux personnes (de même au niveau des pensées), mariées ensemble, et de sexe différent.

  2. La sexualité dans le cadre biblique exige que les deux époux soient consentants et d’accord pour essayer telle ou telle technique.


Un feu vert dans le cœur du mari et de la femme est indispensable pour que le respect soit installé entre les deux. Il n'y a pas de contrainte sexuelle entre époux. Le consentement mutuel est la règle.


Si l’un des deux ressent un feu rouge dans son cœur, un « non » franc et déterminé, les techniques ou idées abordées ne sont pas pour ce couple et ne doivent pas être pratiquées. Tout simplement.


S’il y a un feu orange dans le cœur d’un des deux époux, la conversation sera la bienvenue sans mettre de pression sur l’autre pour autant. D’où vient la réticence ? Est-elle due à des blessures, un manque de pardon, ou autres ? Est-il possible de réconcilier l’opinion des deux conjoints ? D‘où vient la motivation de celui ou de celle qui souhaite essayer ? Un dialogue baigné de prières est la clé de l’évaluation de ce feu orange en feu rouge ou en feu vert, tout simplement.


  1. La sexualité a pour but de « donner » du plaisir à l’autre (1 Corinthiens 7:3-5). Comme c’est un cercle vertueux, les deux conjoints se concentrent sur le plaisir et le bonheur de l’autre et les deux sont bénis.


Il est donc inconcevable de chercher à infliger de la douleur psychologiquement ou physiquement dans le cadre de la relation sexuelle, dans le but d’obtenir un plaisir égocentré. N’oublions jamais que l’acte sexuel entre deux époux est une représentation du mystère de la relation amoureuse de Christ et de Son Église… Jésus bénit, guérit, élève…


En conclusion, si la relation sexuelle se passe entre deux conjoints, avec un consentement mutuel et dans le but de bénir l’autre, le ciel est la limite… Ce qui ne veut pas dire que tout et n’importe quoi est permis, mais que c’est le couple qui dessine lui-même, avec l’aide du Saint-Esprit, les limites de leurs relations sexuelles, qui glorifient Dieu.


Avec notre affection,

L'équipe d'Éric et Rachel


>>Cette question/réponse est un petit extrait de l'e-book « 9 Clés pour une sexualité épanouie » de notre série « 60 clés pour réussir votre vie de couple ». Cet e-book est conçu comme un voyage interactif pour vous et votre conjoint et regorge de conseils pratiques pour maintenir une sexualité épanouissante malgré les années qui défilent… Elle dévoile d'où viennent les interdits au niveau de la sexualité et qu’est ce que dit la Bible réellement sur ce sujet trop souvent considéré « tabou ». Cliquez le lien ci-dessous pour acheter notre e-book et apprendre les 9 clés pour vivre une liberté sexuelle saine !

https://www.ericracheldufour.com/product-page/e-book-14

11 views